..

author: sbt date: 2014-11-03 20:00:45+00:00 title: Un exemple d'optimisation domestique avec l'eau chaude solaire category: hardware tags: negawatt, domotique, ECS, machine à laver, raspberrypi

Un exemple d'optimisation domestique avec l'eau chaude solaire

Ou comment j'ai modifié ma  machine à laver pour éviter l'utilisation de la résistance électrique.

Pour ce faire, j'utilise l'eau d'un ballon, chauffée à l'aide de panneaux solaires. La température dans le ballon est élevée ; un thermostatique en sortie de ballon limite la température à 60°C pour éviter de se brûler.

Je n'ai pas besoin d'un thermostatique au niveau de la machine : j'injecte directement l'eau du ballon dans la machine. En effet, dans un premier temps, j'ai environ 1,5L d'eau froide, puis l'eau chaude à 60°C se mélange, permettant d'avoir une température entre 40°C et 50°C.

Si je souhaite utiliser un programme avec une eau plus chaude, la résistance n'est pas coupée, donc elle peut fonctionner ponctuellement.

J'ai modifié les arrivées d'eau dans la machine à laver, qui habituellement n'est branchée que sur l'eau froide.

Installation vue de dessus ;

machine à laver

Je pilote mes électrovannes à l'aide d'un minuteur, plus précisément d'un relais temporisé type "fond d'armoire", un Crouzet Chronos, Ref : 88826103. Celui-ci à l'avantage d'être très simple à programmer et directement utilisable pour répondre au besoin.

Inconvénients :

J'ai fait le choix de laver toujours avec le même programme "40°C". Sans prélavage. Si j'ai besoin d'un prélavage à froid (type taches stupides), je dois le faire à la main ou couper mon minuteur ce qui n'est pas évident puisqu'il est dans la machine.

Si je souhaite utiliser un programme type lavage en 30 minutes, je vais rincer à l'eau chaude ce qui est "mal" car après renseignement, les produits lavants sont conçus pour rincer à l'optimum à froid.

Améliorations possibles :

  1. Ne plus modifier la machine, mais faire le montage dans un boîtier externe comprenant deux entrées (eau chaude et eau froide) et une sortie. J'aurais ainsi un accès facilité pour couper l'arrivée d'eau chaude et la possibilité d'ajouter un thermostatique. Par contre, ça m'oblige à appuyer sur deux boutons au lieu d'un au moment du lancement n'ayant plus accès à la fermeture du hublot pour déclencher le minuteur.

  2. "Voler" l'intelligence de la machine en traçant les ouverture/fermeture d’électrovanne, la rotation du moteur, la fermeture du hublot, l'allumage des pompes et  et la remplacer entièrement par un raspberry PI ce qui permettra un contrôle plus fin et l'alimentation intelligente en eau chaude.

Mais ces améliorations n'arriveront sans doute pas avant la prochaine réparation de machine, c'est à dire dans longtemps (selon la durée programmée de l'obsolescence de l'appareil)  :-)

En guise de conclusion, cette modification est en production depuis 2012 et permet réellement de limiter l'usage de la machine à la puissance du moteur, c'est à dire environ 300W. Un cycle complet consomme rarement plus de 300Wh.